5 juin 2013

Tapie

Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours considéré Bernard Tapie comme une personne de peu de morale. Mon plus vieux souvenir remonte à sa marionnette chez les guignols qui chantait "c'est la combine à nanard". L'image que j'avais, ne s'est pas améliorée au fil du temps, des procès et de la déchéance de l'homme.






Il y a quelque mois, les spéculations allaient bon train sur son éventuelle candidature aux élections municipales à Marseille. Sa femme avait alors déclaré que si il retournait en politique, elle le quitterait. Cette réaction sympathique l'a rendue "humain", lui a donné un je-ne-sais-quoi de vulnérabilité pour moi.

A moins d'avoir éteint votre télé ou d'avoir égaré votre télécommande, télé figée sur NRJ12, vous avez sûrement entendu parler de la fameuse affaire Tapie-Lagarde. Au début, je me suis dit "encore une magouille de nanard" et puis, je me suis penchée sur l'affaire, pour la culture générale. Le crédit lyonnais a floué Tapie à l'époque en revendant 400 millions plus cher adidas que la somme qui lui avait été remise. Il était dans son droit. Il paie cependant le prix des largesses des politiques dont il a bénéficié sous la gauche comme sous la droite et qui rendent la décision de justice suspecte. Je ne rentrerais pas dans les détails, je ne parle plus de politique.


Ce qui m'a frappée en faisant mes recherches, ce sont les multiples casquettes de monsieur Tapie. chanteur puis pilote de courses, puis vendeur de téléviseurs, puis entrepreneur, puis homme d'affaires émérite, patron d'adidas, politicien encensé par la gauche, ministre sous Mitterand, les combines, la faillite, dirigeant de l'Olympique de Marseille, corrupteur, truqueur de matches, détenu, acteur, chanteur, présentateur télé.... Il a eu plus de vies qu'un chat.

On peut mettre en doute sa moralité mais c'est un homme qui s'est donné tous les moyens pour réussir. Il a TOUT fait. Il est tombé une dizaine de fois mais s'est toujours relevé. Quand on subit les pires humiliations, l'aigreur n'est pas loin mais lui, non. Il n'en donne pas l'air. 
J'aime les réussites atypiques. J'aime le fait de penser qu'on a droit à une deuxième, troisième voire quatrième chance si on est prêt à s'investir à fond.
Comme disait Mitterand à une époque, Tapie m'épate.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire